Tourisme

Excursions

Histoire

Culture

Capoeira

Religion

Cuisine

Musique

Investir

Home

Sortir

 

 

FÊTES POPULAIRES

Dans presque toutes les villes de Bahia on organise des fêtes et kermesses pour commémorer le patron réligieux de la ville et pour quêter de l'argent pour l'église. Pendant ces fêtes, on installe des baraques sur la place à coté de l'église pour y vendre des boissons et plats typiques de la région. On organise une procession pour honorer le Saint du village et il y a toujours de la musique, folclorique ou pas, pour animer la fête. Dans quelques villes, ces kermesses se sont transformées en grandes fêtes populaires.
Comme Salvador est la ville avec le plus grand nombre d'églises du monde, elle est aussi la ville avec le plus grand nombre de fêtes populaires qui commencent au mois de décembre.

  • Le 8 décembre il y a la fête de Notre Dame de l'Immaculée Conception de la Plage, patronne de la ville, qui se passe dans le quartier du "Comércio", dans la ville basse, où se trouve l'église de Conceição da Praia.
  • Le 1º Janvier il y a la procession maritime de Notre Seigneur Jésus des Navigateurs à laquelle participent des centaines de petits navires de tout genre qui croisent la Baie de Tous les Saints transportant la statue de la Vierge de l'église de Conceição da Praia vers la chapelle de Boa Viagem.
  • Le 6 janvier, on organise la "fête des rois" à Lapinha, un des quartiers des plus anciens de Salvador. À l'occasion de cette fête, les participants portent des habits colorés et étincelants et peuvent être divisés en deux groupes: les "ranchos" et les "ternos". Le premier est un groupe frivole et très libéral et le deuxième, plus sérieux, est composé de bergers et bergères qui symbolisente des personnages de Noël.
  • Le deuxième jeudi de janvier c'est la fois de rendre hommage au Seigneur de Bonfim, qui représente Jésus pour les catholique ou Oxala pour les adeptes du Candomblé, avec une grande procession en masse appelée de Lavagem do Bonfim (de "laver") qui commence à l'église de Conceição da Praia et va jusqu'à l'église de Bonfim à Itapagipe (8 km de trajet) . La partie la plus importante du cortège est formée par les "Baianas", femmes au vêtements traditionels qui portent de vases avec des fleurs et de l'eau parfumée (on utilise surtout la lavande, qu'on appele ici "alfazema"). Ces femmes sont accompagnées par des cavaliers et des charettes décorées et par une foule d'hommes et de femmes de tout âge et de toutes les races et nationalités, qui portent presque tous des vêtements blancs. En arrivant à la colline sainte où se trouve l'église de Notre Seigneur de Bonfim, les Baianas aspergent l'entrée de l'église et les têtes des croyants de parfum et lavent l'escalier de l'église comme preuve de leur croyance, foie et espoir.

  • Le deux février les disciples du candomblé fêtent la déesse de la mer Yemanjá et profitent de l'occasion pour faire des offrandes et pour émettre leurs voeux. La fête se passe dans le quartier de Rio Vermelho (Rivière Rouge) où se trouve la maison de Yemanjá et le quai d'où partent les bateaux avec les offrandes pour la déesse.
  • Et comme si cela n'était pas encore sufissant, après tout ça arrive la fête principale, l'apogée de cette longue période de fêtes populaires: le carnaval. Cést le vrai délire et sans doute la plus grande fête populaire de rue du monde. Ela dure officiellement cinc jours et est visitée par une foule venant de tous les coins du Brésil et du monde entier. Les participantes du carnaval, qu'on appelle ici les "foliões" (du mot folie), dansent et chantent en suivant les "trio-elétricos" (des grands chars pleins d'immenses haut-parleurs et avec une plateforme en haut où un groupe joue de la musique) et les groupes Afro et Afoxé. On peut s'amuser en participant de groupes organisés (et payants) ou bien seul et livre comme des "pipocas" (pop-corns). Actuellement on dispose de trois circuits (parcours indiqués et organisés dans la ville) sur lesquels on peut participer du carnaval: le circuit traditionel qui va du Campo Grande jusqu'à la Place de Castro Alves (et retour), le circuit alternatif de Barra jusqu'à Ondina et finalement le circuit dans le centre historique de la ville avec son carnaval "à la mode ancienne". Ensemble ces circuits équivalent à plus de vingt kilomètres de fête, folie et beaucoup d'adrénaline!

En dehors de cettes fêtes citées ci-dessus, il est bien possible et facile de rencontrer d'autres fêtes populaires dans d'autres quartiers de la ville pendant cette période d´été. Toutes ces fêtes sont accompagnées de beaucoup de rythmes et musique et on y trouve les fameuses barraquements qui servent des amuses-gueules et des boissons et où la bière ne manque pas du tout!

D'autres fêtes très importantes à Bahia et dans la région du nord-est du Brésil sont le fêtes organisées au mois de juin et qu'on apelle les Fêtes "Junines". Elles commencent normalement avec la célébration de Saint Antoine le 13 juin, atteignent son apogée le 24 juin avec la célébration de Saint Jean et terminent le 29 juin avec la célébration de Saint Pierre. La tradition de ces fêtes a été importée par les Portuguais qui fêtaient chez eux le début de l'été et la veille de la période des récoltes. À cause de ça, les fêtes sont caractérisées par l'abondance de nourriture et boissons typiques et, en même temps, par la musiques et la danse. Les plats typiques les plus appréciés par les fanatiques du "São João" sont: maïs vert cuit dans l'eau ou grillé au dessus de la braise des feux de joie, cacahuètes bouillies, oranges, gateaux de manioc (ou "aipim", racine dont on fait une farine très utilisé dans le nord-est) et poudings de maïs comme "canjica" et "mugunzá". Les boissons les plus en vogue sont les liqueurs élaborées à partir de fruits comme "genipapo" (typique de la région), raisins et fruit de passion (maracujá). Un autre élément très caractéristique de ces fêtes est la combination de la musique appelée "Forró", qui possède ses propres ritmes et instuments, avec les danses aux mouvements typiques qui l'accompagnent et qui sont dansées soit en couple soit en groupe ou quadrille. L'origine du nom Forró est le terme anglais "for all" (pour tous) qui indique qu'aavnt les bals organisés pendant cette période étaient ouverts à tout le monde. Par contre, les danses en quadrille sont un héritage du folclore français complétées par des manifestations typiques de la culture portuguaise inspirées dans la contredanse.


Les fêtes de juin sont organisées de manière trés authentique e pleines d'ambiance dans les villes et villages à l'intérieur de l'état de Bahia comme, entre tant d'autres, à Cachoeira, Cruz das Almas, Amargosa e Senhor do Bonfim. D'autres états du nord-est avec une forte tradition de fêtes junines sont le Pernambuco, où la ville de Caruaru a la réputation d'organiser la plus grande fête de "São João" du Brésil, et le Paraíba avec la ville de Campina Grande.